Textes de Jacqueline: Les Paradis artificiels

Aller en bas

Textes de Jacqueline: Les Paradis artificiels

Message par Admin le Sam 2 Juin - 13:01

Les Paradis artificiels

Armand Seguin

Verlaine est nu… Gras, chauve, nu et barbu aussi. Il ferme les yeux pour fuir toutes les couleurs qui l'assaillent par vagues : jaune, rouge, vert… Mais elles envahissent sa tête, se déplacent, l'encerclent, la submergent. Ah ! Ne plus les voir. Elles sont trop belles, elles ne sont pas vraies.

Verlaine est nu… comme le diable cornu qui joue du violon devant lui. Ne plus l'entendre. Échapper aux sons grinçants de l'enfer. Ne plus voir sa queue surtout, sa queue de serpent qui siffle, qui menace. Ne pas voir ce visage non plus qui rappelle… Gauguin ?

Verlaine est nu… Voilà que le monstre le guette de ses grands yeux jaunes. Ses bras, vertes tentacules, dessinent autour de lui un cercle d'où jaillissent des déesses au visage apeuré.
« Des femmes, oui… Mettez autour de moi des femmes brunes et blondes et chaudes… Mais pas vertes, je vous en prie, pas vertes ».


Admin
Admin

Messages : 6
Date d'inscription : 12/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://pagearrachee.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum