LA FILEUSE

Aller en bas

LA FILEUSE

Message par Régine le Lun 14 Mai - 16:16

LA FILEUSE  (1881)
Flavien Louis Peslin (1847-1905)

Seule, sur le quai,
tes derniers pas à mes côtés,
ton dernier signe de la main,
mon retour à la bergerie.

Seule, à la veillée,
le repas sans toi,
la laine est filée,
et le feu  s'éteint...

Seule, ton naufrage,
mon rouet silencieux,
les cendres dans l'âtre.
J'ai rangé les assiettes...
je n'ai plus faim...

Régine

Messages : 4
Date d'inscription : 11/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA FILEUSE

Message par Jean-François le Mar 15 Mai - 23:15

Il y avait dans ta première version une sorte de continuité entre les trois strophes,

La fileuse et l'adieu à son homme
Seule chez elle, mais il y a encore un mouvement
Plus rien ne bouge.

Je serais tenté de la respecter.
Et simplement substituer
ma quenouille à la main,
par
la laine est filée,
sans intervertir de vers.

Jean-François

Messages : 9
Date d'inscription : 26/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum